Lettera aperta di padre Henri Boulad - Priorità Vitali

Vai ai contenuti

Menu principale:

Lettera aperta di padre Henri Boulad

Articoli

Lettera aperta di padre Henri Boulad
di
Pierluigi Priori


Credo che valga la pena di riportare qui di seguito (in lingua originale) la lettera aperta scritta da padre Henri Boulad, gesuita di grande cultura, ruolo ed esperienza nei paesi musulmani, sbalordito per il comportamento più recente delle delle nazioni occidentali, che hanno favorito (ed aggiungo io: armato, intervenendo anche direttamente a loro fianco!) i movimenti islamici islamisti in Nord Africa e Medio Oriente, sostenendo la creazione di stati islamici, indifferenti alle sofferenze delle popolazioni ed ai milioni di cristiani  (e non solo!) perseguitati e profughi. .. salvo muoversi ora (di qui in poi continuo io!) contro l'ISIS solo perché è sfuggita da ogni influenza o controllo, e l'eco delle sue efferatezze è trapelato sui media occidentali, destando nei popoli un eco così vasto da incidere sulle prospettive elettorali dei loro governanti.       
La realtà è che i cristiani, soprattutto i cattolici e gli ortodossi, rappresentano un ostacolo immediato alla società consumistica propostaci dal liberismo finanziario globalizzato imposto alle nostre vite perchè, meno permeabili alle sue lusinghe, gli antepongono i propri valori tradizionali (a partire da Dio, Famiglia, e talvolta ancora Patria), e... c'è ancora qualcuno di noi che “bestemmia” ricordando come il denaro (se considerato fine anziché strumento) sia lo sterco di Satana!!!  Ed inutile ricordare come la concezione più feroce ed arcaica dell'Islam, liberatasi  un secolo fa dal giogo ottomano, dopo aver ripreso piede per riscattare la bruciante sconfitta nella guerra dei sei giorni del '67, abbia immediatamente rivisto nella Chiesa Cattolica non il suo maggiore concorrente, ma un avversario.   
Nella lotta sotterranea per imporre i propri valori, il materialismo protestante imbevuto di massoneria (che col suo culto del dio denaro si è imposto al nostro mondo occidentale!) come prospettiva è incapace di vedere oltre la punta del proprio naso:  contro i comuni avversari (cattolici ed ortodossi) ha quindi trovato nell'Islam un formidabile alleato a breve termine, salvo quando le sue frange più estreme lo imbarazzano con efferatezze che traspaiono sulla stampa occidentale o gli si schierano apertamente contro, come avvenuto con le due recenti brutali esecuzioni di cittadini americani.... Questa versione “politicamente inaccettabile” delI' Islam non è quella gradita ai nostri partners occidentali che solo allora intervengono (anche direttamente) per porvi fine., Questa politica di “un colpo al cerchio ed uno alla botte”, o meglio di  “tre bombe da un lato, due dall'altro”  ha finora apparentemente  portato notevoli vantaggi solo alle industrie degli armamenti: ha però destabilizzato diversi stati ove una concezione più tollerante e moderna dell'Islam, guidata da dittature (fenomeno comunque tipico del ventesimo secolo!) ne aveva contenuto le spinte più arcaiche,  e la sopravvivenza di altre religioni (a partire dalla nostra) è ora assai problematica.
Responsabilità dei musulmani quindi quanto sta avvenendo in Siria, Iraq, Libia e troppi altri paesi? No... l'Islam è una religione militarizzata che non ha mai nascosto i suoi obbiettivi, ed in questo momento i movimenti islamici stanno solo giocando bene le carte che i nostri governi (a partire da Stati Uniti, Inghilterra e Francia) gli hanno posto in mano...  per poco che io mi identifichi con il nostro popolarissimo mr. Bean e con chi prima di lui ha governato l'Italia nella Seconda Repubblica, nel nostro paese ed in altri occidentali fino a tempi recenti c'è stata qualche democrazia: la colpa è quindi soprattutto nostra!

Pier Luigi Priori

6 Settembre 2014

Le silence honteux - Shameful silence


Lettre ouverte du PÈRE BOULAD a nos dirigeants crétins qui ne valent rien....!  

J'accuse..., je m'accuse et je nous accuse ....

Monsieur le Président O.Obama
Monsieur le Président F.Hollande 
Madame la Haute Représentante de l'Union Européenne C.Ashton.

Me permettez-vous d'avoir moins le souci de votre gloire que celui de la vie des milliers de chrétiens expulsés de leur terre, réfugiés, sous la persécution d'une bande d'assassins terroristes sanguinaires.

Me permettez-vous d'avoir plus le souci de la Vérité que celui de votre arrogance ou de votre convenance. Ni l'une ni l'autre ne valaient une vie menacée, moins encore celle d'un chrétien humilié et chassé en Iraq. 

Votre silence fait honte et comme la honte ne suffit pas il faut bien ajouter la perfidie du complice au cynisme de l'assassin. 

Quelle tache et quelle boue couvrent vos noms jusqu'à la fin des temps ! Vos nuits seront hantées par les cris des victimes de cette armée barbare dont vous avez soutenu les amis et les commanditaires.

Autrefois, un homme seul s'opposa à un grand complot mené par une haine noire contre un officier parce que celui- ci était juif. Aujourd'hui vous reproduisez la même honte grotesque contre des milliers des chrétiens parce qu'ils ont eu le tort naturel d'être chrétiens... 

Malheur à vous !!! Honte à un occident qui filtre le moustique (pour défendre à tout prix une secte des endoctrinés archaïques et obscurantistes) et laisse passer le chameau ( pour sombrer dans son indifférent silence face aux massacres des armés islamistes en Iraq). 

J'accuse le président Obama d'avoir soutenu le projet d'un Etat islamiste au moyen orient contre la précieuse sécurité d'Israel ! les prémices de son accord diabolique se font sentir dans les cris des victimes en Iraq, en Syrie et en Egypte... Un homme néfaste à la tête de la plus grande puissance au monde a tout mené...les européens dans leur suivisme aveugle n'ont pas encore reçu l'ordre de dire la vérité... 

Souvenez-vous de la Tchécoslovaquie aux débuts de la 2e guerre mondiale...vous l'avez sacrifié pour sauver votre peau. Votre acte fut abject et sans nom et votre silence face à la peste brune vous l'avez payé cher. La même peste tourna vers vous pour vous périr ...oui vous aussi.. vous n'y échapperez pas. C'est une question de temps...

J'accuse le président Hollande et Mme Ashton, ne serait-ce que par la faiblesse de leur esprit, d'avoir suivi aveuglement et sans aucune indépendance, les ordres américains au moyen orient : en Egypte, en Syrie, en Iraq et ailleurs. Leur manque cruel de discernement et leur lâcheté font honte au citoyen français que je suis. 

Je m'accuse - et je nous accuse nous les chrétiens- de n'avoir ni la puissance, ni les moyens efficaces pour lutter contre l'injustice, le silence, l'inertie des puissants. Nous voyons la peine de la croix depuis notre naissance mais jamais la victoire de la résurrection... Celle-ci n'a jamais été si spectaculaire que l'humiliation de la croix. 

Ma tache est accomplie, je retourne dans ma tombe. Dans cette tombe il y a plus de lumières que dans les sièges de ces hauts et grands dignitaires réunis. 

Non pas ma vérité mais la Vérité est en marche, seule, méprisée et sans défense, tout comme les chrétiens de Mossoul, on la porte comme une croix au fond de notre tombe ! On la porte parmi les morts car les vivant s'en écartent !!!
___________________________________

Henri Boulad est né à Alexandrie en 1931. Par son père il est issu d'une famille syrienne chrétienne de rite grec-catholique (melkite) originaire de Damas mais installée en Egypte dès 1860. La famille Boulad appartient à la vieille bourgeoisie damascène, elle a donné de nombreux hommes d'églises dont le Père Abdel Messih (Damas) et le Père Antoune Boulad (Monastère du St Sauveur, Liban).

En 1950 Boulad entre au noviciat des jésuites à Bikfaya, au Liban1. De 1952 à 1954, il étudie au juvénat de Laval (France), puis, de 1954 à 1957, il étudie la philosophie au scolasticat jésuite de Chantilly, toujours en France. Il enseigne deux ans au collège de la Sainte-Famille, au Caire. Après un cycle d'études théologiques (de 1959 à 1963 au Liban. Il est ordonné prêtre en 1963 selon le rite melkite. En 1965, il participe à un programme de formation des Jésuites à Pomfret, au Connecticut, et obtient un doctorat en psychologie scolaire de l'Université de Chicago2,3.

Revenu dans son pays, l'Égypte, il y vit depuis 1967. Il est supérieur religieux des jésuites d'Alexandrie, puis provincial des jésuites du Proche-Orient, et professeur de théologie au Caire. En 2004, il est devenu recteur du Collège de la Sainte-Famille des Jésuites du Caire.

Il est fortement engagé au service des déshérités, chrétiens et musulmans, engagement qui se poursuit avec son implication dans Caritas. De 1984 à 1995, il est directeur de Caritas en Égypte, et président de Caritas Afrique du Nord et Moyen-Orient. De 1991 à 1995, il était vice-président de Caritas International pour le Moyen-Orient et Afrique du Nord.

Il écrit, en 2007, la lettre SOS pour l'Église d'aujourd'hui au pape Benoît XVI, lettre publiée en 20094. Il y appelle à une refonte de l'Église Catholique et propose une réforme théologique et catéchétique, une réforme pastorale et un renouveau spirituel, qui devraient être discutés lors d'un synode de l'église mondiale. En 2010, il exhorte l'Europe à "ne pas perdre son âme" 5

Bon connaisseur de l'Islam, qu'il côtoie depuis son enfance en Égypte, il est très critique de certaines de ses orientations contemporaines, tout en insistant que le dialogue entre chrétiens et musulmans doit continuer. Défenseur et militant des droits de l'homme, il est un observateur privilégié du Printemps arabe, et en particulier de la Révolution égyptienne de 2011. Il appelle l'Occident à ne pas céder au cynisme, à soutenir les aspirations des peuples à la liberté, et à ne pas s'allier aux fondamentalistes religieux6.

Le Père Boulad a publié près de 30 livres, dans 15 langues, en particulier en français, en arabe, en hongrois et en allemand.

Il a été élevé au grade de Commandeur de l'Ordre des Palmes académiques.

 
 
Torna ai contenuti | Torna al menu